Établissement Public d’aménagement et de Gestion de l’eau LOIRE LIGNON

Contrat territorial Loire et Affluents Vellaves

Vice président référent

Monsieur Bernard SOUVIGNET – Président de la communauté de communes du Pays de Montfaucon

Le Territoire de la Loire et ses affluents vellaves

Le périmètre du Contrat Territorial (CT) correspond au bassin de la Loire et ses affluents entre la confluence de la Borne à Brives-Charensac et la confluence avec la Semène à Aurec-sur-Loire. Le territoire du Lignon du Velay, le plus gros affluent de la Loire sur ce secteur, est exclu de ce périmètre et fait l’objet de procédures de gestion spécifiques.

Le CT Loire et Affluents Vellaves, s’étend sur une superficie de 1540km² pour un linéaire de cours d’eau de 1620km. Il est traversé du sud-ouest au nord-est par le cours de la Loire sur plus de 74km.

L’Ance du Nord est le principal affluent de la Loire sur le périmètre avec un cours principal de près de 80km et représente plus du tiers de la superficie totale du contrat (546km²).

Le territoire recoupe celui des SAGE « Loire amont » et « Loire en Rhône-Alpes » avec respectivement 86% et 14% de la superficie. Il regroupe 20 masses d’eau (ME) superficielles (19 ME cours d’eau et 1 ME plan d’eau). Plusieurs procédures contractuelles de gestion des cours d’eau ont été conduites sur certains sous-bassins :

  • CRE Loire (terminé, 1998-2002),
  • CRE Suissesse (terminé, 2006-2013)
  • CR Semène (terminé, 2010-2016)
  • CT Ance du Nord Amont (en cours 2015-2020).

Le secteur, situé à cheval sur 3 départements (Loire, Haute-Loire, Puy-de-Dôme), est intégralement inclus dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il concerne 116 communes pour 10 EPCI qui ont délégué, depuis le 1er janvier 2020, la compétence GEMAPI à l’EPAGE Loire-Lignon (hormis la CA du Puy-en-Velay qui conserve la compétence « prévention des inondations »).

0
Masses d'eau
0
Communes
0
km² de superficie
0
Km de cours d'eau

LE CONTRAT TERRITORIAL Loire et Affluents Vellaves

Le CT Loire et Affluents Vellaves est en phase d’élaboration depuis mi-2018.

La mise en oeuvre des actions qui sont en cours de définition s’étalera en deux phases de 3 ans de 2021 à 2024 et de 2024 à 2027.

Plusieurs partenaires techniques (Chambres d’Agriculture, Conservatoires d’Espaces Naturels, Associations de producteurs Bio…) devraient s’engager aux cotés de l’EPAGE Loire-Lignon et de ses collectivités adhérentes pour aboutir à programme d’action ambitieux en faveur de la qualité de l’eau, des milieux aquatiques et de la préservation de la biodiversité.

IMG_20200114_115955

Les enjeux

Les premiers résultats de la phase d’élaboration ont permis d’identifier plusieurs enjeux spécifiques à ce territoire :

L’agro-environnement : l’agriculture de moyenne montagne basée sur un système polyculture-élevage permet le maintien de prairies naturelles, fauchées ou pâturées, essentielles pour la biodiversité et la qualité de l’eau. Sur le massif du Pilat, ces milieux semi-naturels sont mis à l’honneur chaque année par le parc naturel régional du Pilat lors du concours des « prairies fleuries ». 

La continuité écologique : l’utilisation de l’énergie hydraulique, bien que présente dès le moyen âge, s’est intensifiée à la fin du XIXe siècle avec l’arrivée de l’hydro-électricité et l’industrialisation de certaines vallées autour de Saint-Étienne comme celle de la Semène. Aujourd’hui, les nombreux seuils et autres « levées » impactent la circulation des poissons et des sédiments.

La biodiversité : les affluents Vellaves de la Loire sont un territoire riche en biodiversité (castor, loutre, écrevisse à pieds blancs, moule perlière…) en témoigne la présence de plusieurs sites NATURA 2000 dont notamment le site « rivières à moules perlières du bassin versant de l’Ance du nord et de l’Arzon.

Les inondations : depuis toujours, les crues de la Loire ont été redoutées des habitants du territoire. Aujourd’hui plusieurs secteurs à risques d’inondation sont identifiés et des actions se mettent en place notamment sur le territoire de l’agglomération du Puy-en-Velay.

L’hydro-morphologie : la pente importante des cours d’eau du territoire, la violence de certains évènements pluviométriques et les changements d’occupation des sols engendrent des perturbations majeures de l’hydrologie et de la morphologie de certaines rivières. La Suissesse est un parfait exemple de cette problématique.

L’urbanisation : l’axe de communication principal que constitue la RN 88 dynamise l’est du département de la Haute-Loire. Les rares secteurs de plaines et plateaux sont souvent dévolus à l’urbanisation, non sans conséquences sur les milieux aquatiques.

Les actualités

Documents