Établissement Public d’aménagement et de Gestion de l’eau LOIRE LIGNON

Suivi participatif des débits sur le bassin du Lignon

Les stations hydrométriques et les échelles limnimétriques sur le bassin du Lignon

Depuis 2019, l’EPAGE installe progressivement un réseau de suivi quantitatif des affluents du Lignon, pour répondre aux objectifs du SAGE Lignon du Velay. Cette action est portée dans le cadre des Contrats Territoriaux (Haut Lignon puis Lignon du Velay) et du projet LIFE Eau&Climat.

Au niveau de chaque cours d’eau suivi sont installés au vont être prochainement installés :

  • Les échelles de hauteur d’eau, ou échelles limnimétriques ;
  • Les macarons indicateurs de débits, qui permettent de comparer la hauteur d’eau observée à des débits caractéristiques tels que le module (débit moyen sur l’année) ou encore le dixième du module (valeur de référence pour caractériser les faibles débits) ;
  • Des sondes de températures, qui permettent un suivi de l’évolution de la température de l’eau (ici les courbes de températures ne sont présentées qu’à titre d’observation car les chroniques sont trop courtes pour pouvoir les comparées aux années précédentes).

Les sites sont représentés en bleu sur la carte interactive ci-contre, ils concernent 10 cours d’eau :

Le Lignon et la Dunière sont quant à eux suivis par les services de la DREAL au niveau des stations hydrométriques qui mesurent le débit en continu depuis plusieurs dizaines d’années (repérées en vert sur la carte). Les données de ces stations sont disponibles sur le site national HydroPortail.

Échelle limnimétrique et macarons indicateurs de débits

Légende :

Stations équipées ou qui seront équipées prochainement d’échelles limnimétriques, de macarons et de sondes température

Stations hydrométriques (via HydroPortail)

QR code

Dernières données de débits et de hauteurs d'eau

Données de débits et de hauteurs d'eau (Données de débits mises à jour le 21/09/2022 et de température le 23/08/2022)

Cours d'eauLe TrifoulouLa LigneLes Merles Le MousseLa SérigouleLe ChansouLa DuneretteL'AuzeLa BrossettesLa Siaulme
Débit (en l/s)32.315.3
14.54.5NANANANANANA
Hauteur d'eau (en cm)204214.55.6NANANANANANA
Température moyenne sur 7 jours (en°C)14.95

14.35
15.33

14.50
15.00

16.74
16.30
16.05
16.0115.72

Module du cours d'eau (en l/s)376463425463250200293.7680331.5297.5
Bassin versant (en km²)25.227.220.524.114.313.820.34718.922.9
Ce tableau contient les données de débits en litres par secondes ainsi que les hauteurs d'eau correspondantes et les températures moyennes sur 7 jours sur 10 cours d'eau du bassin du Lignon.
Les données non renseignées le seront prochainement.

Stations dont l'échelle limnimétrique est déjà mise en place

Préambule à la représentation graphique des données de hauteur d’eau  :

Pour obtenir un débit à partir d’une hauteur d’eau, on établit au préalable une courbe de tarage, spécifique à chaque station, à partir de plusieurs campagnes de mesures simultanées du débit et de la hauteur d’eau.

La courbe de relation hauteur d’eau – débit obtenue et son équation peuvent alors être utilisées pour convertir un niveau d’eau en débit (par une lecture sur la courbe mais un peu moins précis ou alors en utilisant l’équation de la courbe).

Afin d’améliorer la précision de la courbe de tarage, il est courant de séparer les hauts débits des bas débits et ainsi d’utiliser 2 ou 3 équations pour un seul cours d’eau.

Une courbe de tarage se présente comme ci-contre.

Pour connaitre le débit associé à la hauteur d’eau il suffit d’effectuer une lecture graphique sur la courbe, comme illustré sur le graphique présenté.

Pour utiliser la formule et donc connaitre le débit en litres par seconde, lié à la hauteur d’eau il faut remplacer le x de l’équation par la hauteur d’eau en cm.

Relation hauteur/débit des Merles pour une hauteur d'eau supérieure à 20cm
Relation hauteur/débit des Merles pour une hauteur d'eau inférieure à 20cm

Le trifoulou

Le débit du Trifoulou n’a fait que de diminuer depuis le mois d’avril 2022, les seules remontées correspondent à des épisodes pluvieux et orageux. La température de l’eau, elle, subit une hausse quasi constante.

La Ligne

La courbe de l’évolution des débits (en bleu) montre bien que le niveau d’eau de la Ligne a fortement diminué depuis les grosses chaleurs observées depuis mai de cette année. Le cours d’eau est bien en-dessous du 10ème de module et le débit le plus bas atteint cette année est de 2 L/s, le 2 août dernier. La courbe de température est très similaire à celle du Trifoulou.

Les Merles

La courbe de l’évolution des débits (en bleu) suit la même tendance que pour la ligne, avec un débit en constante diminution sauf exception pour les épisodes pluvieux. Le débit le plus bas de cette année a été atteint le 09 août, pour un débit égal à 11 L/s.

Le Mousse

Le cours d’eau du Mousse a subit une forte diminution du niveau d’eau depuis ce printemps. On remarque qu’il est très sensible à la pluviométrie, notamment au vue du pic d’eau le 5 juillet, qui a très vite disparu. Le débit le plus bas a été atteint le 21 juin, avec une hauteur d’eau de 0cm et un débit d’à peine quelques millilitres par seconde.

Stations dont l'échelle limnimétrique n'est pas encore installée (installation courant 2022)

La Sérigoule

Globalement, la Sérigoule subit un réchauffement, lié à la sécheresse et à la montée des températures de l’air.

L'Auze

Les soucis de sonde rencontrés sur l’Auze ne permettent pas d’avoir une chronique de température continue.

La Brossettes

Les soucis de sonde rencontrés sur la Brossettes ne permettent pas d’avoir une chronique de température continue.

Stations situées au niveau d'une section bétonnée (buse sous une route)

Il est possible de calculer le débit associé à une hauteur d’eau de manière 100% fiable si la section du cours d’eau est une buse bétonnée, car cette dernière ne bougera pas au fil du temps, et a des dimensions connues et fixes. Pour les stations suivantes, le cours d’eau passe dans une buse en béton, pour calculer la relation hauteur d’eau, débit, il est donc possible d’utiliser la méthode de Manning Strickler.

Le Chansou

La température du Chansou étant déjà assez haute depuis mi-mai, il est incorrect de dire qu’il y a eu réchauffement du cours d’eau. Il est possible d’observer une baisse brutale sur la fin de la courbe, en effet, le cours d’eau est en assec depuis quelques temps, la sonde est donc hors de l’eau et capture la température de l’air, avec des nuits plus froides que si elle était dans l’eau.

La dunerette

A l’image des autres cours d’eau et du réchauffement de l’air, ainsi que de la sécheresse, la température de l’eau de la Dunerette a une tendance globale d’augmentation.

La Siaulme

La sonde de température de la Siaulme est exondée depuis la première semaine de Juillet car le cours d’eau est en assec depuis cette période, les données post-assec ne sont donc pas utilisables.

Cette étude est financée par les partenaires suivants :